Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Casino a la main mise sur Grupo Pão de Açúcar en 2012. C’est la désunion et le départ d’Abilio Diniz (Visiter le profil Lefigaro.fr de Abilio Diniz) du conseil d’administration l'année suivante. Le refus de Jean-Charles Naouri, le patron du groupe Casino, mais aussi le recul de la Banque Brésilienne de Développement entrainent l'échec de l'alliance de Carrefour Brésil avec GPA. C'est en 2011 qu'il entend faire de GPA le n°2 mondial du secteur de la grande distribution en fusionnant le Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne de Carrefour. Abilio Diniz revend des actions pour 1 milliard de dollars à Casino et s’engage à concéder la tête de son groupe sept années plus tard au PDG de Casino.

Des difficultés qui modèlent le caractère du chef d'entreprise

Abilio Diniz est kidnappé par un groupuscule "d’extrême gauche" lors de la présidentielle de 1989. Délivré après une semaine de captivité, il restera affecté à vie par cette événement. A la fin des années 1990, le groupe GPA établit des liens commerciaux et financiers avec Casino. Le patron élabore un plan de sauvetage draconien permettant de sauver le groupe, qui licencie 20 000 salariés, ferme 1/3 de ses supermarchés et cède ses activités au Portugal. Dans les années 1980, Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire brésilien en pleine période d'inflation démesurée.

Un premier supermarché GPA lancé dès 1959

En 1974, Abilio Diniz rencontre les fondateurs de Carrefour. Il s’inspire de leur réussite pour améliorer son propre groupe. En référence au célèbre Pain de Sucre de Rio-de-Janeiro, le magasin de la famille Diniz se nomme Pão de Açúcar. 10 ans après l'ouverture de son tout premier supermarché en 1959, GPA regroupe 40 magasins et 1 400 employés L’avenir du négoce se jouera avec les supermarchés : c'est l'avis du père d'Abilio Diniz à la fin des années 1950.

Le sport, la famille et la foisont essentiels pour Abilio Diniz, qui est un homme de valeurs

Convaincu des bénéfices du sport, il fonde des espaces de fitness au sein grandes surfaces GPA et incite ses employés à participer aux marathons financés par l'entreprise. Abilio Diniz se considère comme appartenant au "capitalisme responsable", un mouvement créé aux États-Unis et qui préconise le contentement et la stimulation des employés dans l’entreprise. Les valeurs familiales sont primordiales pour le businessman, qui est le père de 6 enfants. Ancien gardien de but, ayant par ailleurs pratiqué la boxe et la musculation, Abilio Diniz reste un grand athlète qui commence chaque jour par une session de sport.

En 2011, Abilio Diniz joint la Chambre de Politique et de Performance et gestion, dont les missions sont de rendre concurrentielles les firmes brésiliennes et d’améliorer l’efficacité des prestations publiques. Le chef d'entreprise accompli a fait partie du cercle des amis de l’ex président du sous-continent brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva. Possédant un patrimoine estimé à près de 4 milliards de $, Abilio Diniz est le dixième homme le plus fortuné du Brésil, selon "Forbes".

Les articles